Sauter les liens de navigation
sharesharePARTAGER

Solutions pour entreprises

5 types de financement pour vos nouveaux projets d’entreprise

11 janv. 2016

Par Vidéotron Affaires
Vidéotron Affaires

Obtenir du financement pour la mise en place ou le développement d’un nouveau projet n’est pas toujours une tâche facile. Dans bien des cas, vous devrez démontrer, entre autres choses, que vous avez fait des efforts pour en obtenir par vous-même. Vous devrez également savoir quel est le bon moment pour en faire la demande. Outre les subventions, les prêts ou encore les bourses décernées à la suite d’initiatives régionales ou de concours, il existe plusieurs façons d’aller chercher de l’argent.

En voici cinq des plus courantes :


Le capital de proximité

Si, dans votre entourage, il y a des gens (parents, amis, voisins, etc.) qui manifestent de l’intérêt pour vos activités professionnelles, vous pouvez leur proposer de s’impliquer financièrement dans votre projet. C’est ce qu’on appelle le capital de proximité (love money, en anglais). Soit par amitié, soit par amour, ces personnes pourront investir dans votre projet. Par contre, elles pourraient vouloir s’impliquer dans votre entreprise en y participant activement, ce qui n’est pas toujours conseillé. Il y a autant de belles histoires que de mauvaises à ce sujet. Nous vous proposons donc de conclure une entente claire avec ces personnes. Si vous avez dû demander un prêt à un proche, assurez-vous d’être capable de rembourser cette somme et déterminez le moment auquel vous le ferez.


Les « anges » financiers

Si vous êtes en train de démarrer une entreprise, vous pourriez trouver intéressant le concept des « anges » financiers pour obtenir du financement. Anges Québec est un exemple d’entreprise qui est composée de ce type d’investisseurs. François Gilbert, qui en est le président-directeur général, m’informe qu’elle compte 147 membres qualifiés qui disposent de sommes importantes prêtes à être investies. Ils acceptent aussi de partager leur savoir-faire en devenant des actionnaires actifs au sein de l’entreprise. « Un investissement fait par les membres d’Anges Québec sera partagé entre 10 investisseurs en moyenne et totalisera, en général, 500 000 $ (soit 50 000 $ par membre). Les montants sont investis dans des entreprises qui sont, pour la plupart, en phase de démarrage. Sur les 42 investissements effectués jusqu’à maintenant, aucun n’est allé à une entreprise qui faisait des profits », dit-il. Il existe d’autres entreprises comme celle-ci et nous vous conseillons de vous informer à propos de leur fonctionnement, car chacune a sa façon de faire.


Le capital de risque

Si vous avez démarré votre entreprise et avez reçu du financement d’« anges » financiers, puis que vous vous apercevez que vos affaires sont en croissance, vous pourriez avoir besoin de capitaux additionnels pour soutenir cette croissance. Le capital de risque (venture capital, en anglais) est une piste intéressante. Chris Arsenault, associé directeur d’iNovia Capital, le confirme. Il rappelle cependant qu’il vous faudra prouver à un capital-risqueur (venture capitalist, en anglais) le fort potentiel de croissance de votre entreprise. « En décidant d’attirer un capital-risqueur dans votre entreprise, vous devenez partenaire avec lui et vous vous engagez dans une relation à long terme. Vous devrez prévoir une stratégie de sortie, une entente qui sera conclue entre les deux parties, comme une introduction en bourse, la vente de votre entreprise ou le rachat. »

Cette stratégie de sortie se fait généralement dans les 3 à 7 ans qui suivent l’investissement. Les capital-risqueurs sont des personnes morales qui disposent d’un fonds de capital auquel contribuent plusieurs investisseurs institutionnels et individuels. Ils sont en mesure de vous aider à la gestion de la trésorerie de votre entreprise, mais aussi dans les différentes étapes qui mèneront au développement de vos affaires. Ils ont une bonne connaissance du marché que vous occupez et que vous convoitez. Selon Chris Arsenault, le capital-risqueur a la capacité d’attirer des talents, d’établir des relations d’affaires et d’attirer davantage de capitaux grâce à son réseau de co-investisseurs. Notez que les montants offerts par les ceux-ci sont plus élevés que ceux des « anges » financiers. Ces sommes peuvent aller de 500 000 dollars à 10 millions de dollars ou plus. Plusieurs entreprises peuvent vous offrir ce type de financement. Encore une fois, nous vous invitons à vous informer auprès d’investisseurs qui travaillent dans ces entreprises afin d’en savoir davantage sur leur fonctionnements et d’être certain que ce mode de financement convient à votre situation.


Le financement participatif

Vous pouvez aussi faire une campagne de financement participatif (crowdfunding, en anglais) pour votre projet. Si vous décidez de choisir cette solution de financement, nous vous conseillons fortement de créer une communauté autour de votre projet avant de lancer votre collecte de fonds, de vous assurer que celle-ci est réaliste et que l’argent amassé servira à combler un besoin précis.


L’autofinancement

Enfin, si vous n’êtes pas tout à fait prêt à aller de l’avant avec les solutions présentées plus haut et que vous êtes patient, l’autofinancement (bootstrapping, en anglais), c’est-à-dire lancer son entreprise sans financement externe, peut être une solution intéressante pour vous. Ça consiste à se débrouiller autrement pour faire plus avec moins et ça exige une certaine créativité. Vous devrez vous concentrer sur la mise en marché et vendre un service ou un produit simple qui répond à un besoin réel pour lequel les gens sont prêts à payer. En commençant à vendre le plus rapidement possible, vous recevrez de la rétroaction et des commentaires  qui vous permettront de faire évoluer votre service ou votre produit. Vous pourriez aussi recevoir des propositions d’échange de services ou de partenariats de distribution. Si ces relations d’affaires vous inspirent confiance, n’hésitez pas à accepter.

 

À propos de l'auteur(e)

Vidéotron Affaires

Sujets associés

Solutions pour entreprises Entrepreneuriat