Sauter les liens de navigation
sharesharePARTAGER

Solutions pour entreprises

Comment relever le défi du vieillissement de la main-d’œuvre?

11 juin 2014

Par Christèle Gran-Villeneuve

Notre population vieillit. Personne ne peut ignorer cette réalité et par conséquent son impact sur la main-d’œuvre :

  • En 1971, il y avait au Québec 7,8 travailleurs potentiels pour chaque personne de 65 ans et plus. En 2030, il n’y en aura plus que 2,1 *
  • En 2030, le Québec comptera plus de 2,2 millions de personnes de 65 ans et plus; elles seront quatre fois plus nombreuses qu’en 1980 *
  • Selon les dernières estimations de la Régie des rentes du Québec, 1,1 million de Québécois quitteront le marché du travail d’ici 2021.  Ces départs à la retraite ne seront plus compensés par l'arrivée de nouveaux travailleurs.

Le portrait de la main d’œuvre est en profonde transformation et se répercute directement sur la disponibilité de l’offre sur le marché. Pour faire face au défi de la rareté de la main d’œuvre auquel sont confrontées les entreprises, elles se doivent de réfléchir aux stratégies de rétention et de développement de ses travailleurs vieillissants pour s’assurer de tirer le maximum de leur contribution dans la réalisation de leur plan d’affaires.  

Obtenir le meilleur retour sur l’investissement 

Avant de chercher de nouvelles façons d’attirer et de recruter ces travailleurs, pourquoi ne pas envisager d’abord de fidéliser ceux qui font déjà partie de l’équipe et obtenir un meilleur retour sur l’investissement que vous avez fait dans vos employés actuels?  

1. Connaître le profil du travailleur vieillissant et comprendre ses besoins Le travailleur en fin de carrière détient habituellement une expertise importante (connaissances, compétences, etc.) pour l’organisation, une compréhension de sa culture et de ses fonctionnements internes qui facilitent généralement le déroulement des opérations. C’est un employé souvent plus engagé et plus loyal. Près de la retraite, il recherche parfois un ralentissement de sa vie professionnelle et son salaire devient un revenu d’appoint. Sonder les sur leurs besoins pour mieux y répondre, vos stratégies seront ainsi mieux ciblées!  

2. Adopter les bonnes stratégies Une fois les besoins mutuels définis, vous pouvez explorer différentes stratégies : une organisation du travail repensée favorisant le coaching et le parrainage avec des employés moins expérimentés, ou encore la consultation et une participation aux décisions, une implication dans certains comités, comme par exemple un groupe d’amélioration continue des processus qui mettrait à contribution leurs savoirs et savoir-faire acquis tout au long des années. Toutes ces mesures auront un impact positif sur leur mobilisation et tous en ressortiront gagnants. Analysez la possibilité de mettre en place un programme de formation continue et adapté quant à leurs préférences d’apprentissage (par exemple, dans l’action ou par observation) qui facilitera l’acquisition de nouvelles compétences. N’oubliez pas la reconnaissance des initiatives et des bons coups ou encore l’établissement d’un programme de reconnaissance des années de service. À ne pas négliger, un aménagement du temps de travail qui offre des horaires comprimés ou à temps partiel leur permettant de vaquer à d’autres occupations, ainsi que toute autre mesure de conciliation du travail et de la vie personnelle (télétravail, horaire quotidien flexible, etc.).  Le travailleur en fin de carrière appréciera certainement des avantages sociaux flexibles (ex. assurance médicale) un régime de retraite progressif ou peut-être même des mesures incitatives à rester en poste. En parallèle, soyez conscient que les travailleurs âgés sont parfois la cible de préjugés à l’interne (moins productifs, plus rigides, incapables d’acquérir les connaissances pour s’approprier les nouvelles technologies, etc.). Tous doivent faire un effort, y compris les travailleurs vieillissants, pour changer les mentalités, faire tomber les préjugés. Mentionnons en terminant que la rétention en poste et le développement comportent des avantages importants pour les travailleurs âgés : effets positifs sur leur santé physique et mentale, satisfaction et sentiment d'utilité et d'accomplissement, amélioration de leur situation financière. En adoptant certaines mesures en ce sens, vous serez attrayants sur le marché du travail, vous saurez tirer avantage des ressources disponibles et serez au devant de vos compétiteurs.  

Source : * Rapport synthèse de la Commission nationale sur la participation au marché du travail des travailleuses et travailleurs expérimentés de 55 ans et plus, déposé en septembre 2011 http://www.mess.gouv.qc.ca/publications/pdf/GD_rapport_commission_nationale.pdf      

À propos de l'auteur(e)

Sujets associés

Ressources humaines