Sauter les liens de navigation
sharesharePARTAGER

Solutions pour entreprises

Commerce électronique : quelles sont les occasions d'affaires pour les détaillants?

10 juil. 2014

Par Videotron Business Solutions

Le CEFRIO, le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations, dévoilait récemment les résultats de son enquête Indice du commerce électronique au Québec (ICEQ). Selon l’enquête, plus de 50 % des adultes québécois ont acheté en ligne au cours de la dernière année. Par contre, seulement 28 % de ces achats ont été effectués sur des sites québécois, contre 54 % sur des sites canadiens et américains.

Selon le type de produit acheté par les Québécois, l’origine géographique des sites utilisés varie. Ainsi, pour les billets de spectacles par exemple, 66 % des sommes dépensées le sont sur des sites québécois. Pour les livres achetés en ligne, c’est 39 %. Au niveau du voyage et de l’hébergement, c’est 34 % des sommes investies qui vont aux marchands québécois en ligne. Par contre, pour les produits électroniques, moins de 2 % vont aux sites québécois.

Pourquoi cette faible représentation québécoise? Une partie de l’explication viendrait du fait que seulement une entreprise sur deux au Québec possède un site Web et parmi celles-ci, seule une entreprise sur 8 possèderait un site transactionnel. Le marché du Québec est-il mûr pour que les marchands et détaillants investissent dans leur présence en ligne?

 

Un marché à investir, des opportunités à saisir

Les données transactionnelles sont importantes : uniquement en septembre 2013, les Québécois auraient dépensé 467 M$ en ligne, selon les estimations du CEFRIO. C’est près de 90 M$ de plus que pour le même mois de l’année précédente.

Selon les secteurs, les achats moyens en ligne sont importants. Dans le domaine du spectacle, l’achat moyen en ligne du consommateur québécois est de 154 $. Dans le domaine spécialisé du voyage, c’est plutôt 1145 $. Dans la catégorie Mode et Accessoires, la transaction moyenne est de 130 $, tandis que pour les livres, c’est 53 $.

Au niveau de la fréquence d’achat, près de 20 % des consommateurs québécois en ligne ont acheté au moins un livre en ligne au cours du mois précédent l’enquête. Pour les produits électroniques, c’est plus de 22 % des acheteurs interrogés.

L’attitude des consommateurs change et les taux de satisfaction sont désormais très élevés quant aux achats en ligne. 97 % des acheteurs québécois se disent satisfaits ou très satisfaits de leur expérience d’achat. Quant aux sources d’insatisfaction, dans plus de 30 % des cas elles sont liées à la livraison, au niveau des délais ou des coûts supplémentaires.

Les données transactionnelles dénotent un fort potentiel de croissance et des opportunités subsistent pour les marchands d’ici. L’omniprésence des marchands étrangers parmi les favoris des Québécois démontre bien l’intérêt de développer une offre locale forte et diversifiée.

Qu’en est-il de votre entreprise? Faites-vous des affaires en ligne? Pensez-vous développer un volet transactionnel à votre site web sous peu?

Le CEFRIO a été créé en 1987 et regroupe près de 150 membres universitaires, industriels et gouvernementaux ainsi que 80 chercheurs associés et invités.

Source : http://www.cefrio.qc.ca

À propos de l'auteur(e)