Sauter les liens de navigation
sharesharePARTAGER

Étude cas

Étude de cas Taxelco et Téo Taxi

6 mars 2017

Par Vidéotron Service Affaires
Vidéotron Service Affaires

Nouveau dans le paysage montréalais, le service Téo Taxi, lancé en 2015, est des plus prometteurs dans le domaine du transport connecté. Dans une industrie bouleversée par l’utilisation des technologies de communication et par l’arrivée de nouveaux joueurs combatifs, la conception d’un service de taxi moderne requiert autant de vision que d’équipement, mais aussi de l’expertise. C’est tout cela que la société Taxelco est allée chercher dans son partenariat avec Vidéotron Service Affaires pour la gestion de sa flotte de véhicules électriques Téo Taxi. Ensemble, les partenaires ont mis sur pied un système qui allait offrir aux usagers une expérience nouvelle et de grande qualité.

« Tous les moyens technologiques nécessaires sont intégrés pour offrir une expérience de qualité aux clients, qui se retrouvent dans un havre de paix silencieux. Vidéotron joue un grand rôle à dans la réalisation de cette expérience. » — Patrick Gagné, associé et chef de produit 

C’est en 2014 que la société Taxelco a vu le jour, dans le but de proposer un service de taxi alliant technologie et écoresponsabilité. Jusqu’à maintenant, les quelques initiatives lancées dans le monde se sont concentrées sur l’utilisation de voitures électriques sans chercher à en faire des bornes Wi-Fi mobiles. Il est donc apparu à Alexandre Taillefer et à ses associés que l’occasion était belle de marier la promotion de l’énergie verte à l’engouement pour les télécommunications. Mettre en service une flotte de véhicules électriques équipés de routeurs sans fil et de tablettes électroniques contribue à projeter une image moderne et tournée vers l’avenir pour Montréal. À l’ère de la connectivité continuelle, plus rien n’empêche les entreprises de transport de tirer parti du plein potentiel des nouvelles technologies.

Le besoin
Téo Taxi cherchait à munir ses voitures d’outils de communication dignes du 21e siècle. Pour l’entreprise, il ne suffisait pas d’offrir à la clientèle le paiement par carte, ni même de configurer une application mobile destinée aux usagers. Il fallait innover en mettant en place un système optimisé misant sur un dispositif Wi-Fi mobile. Ce faisant, les clients bénéficient d’une connexion gratuite pour leurs propres besoins, tandis que les chauffeurs auraient un outil précieux à leur disposition pour leurs courses et leurs transactions. 

Les contraintes
Toutefois, il était essentiel que l’utilisation de la bande passante puisse être suivie et surveillée. Déjà, l’idée de mettre en place un processus de monitorage pour 60 véhicules représentait un défi. Implanter ce processus avec en tête une expansion souhaitée à 1000 voitures dès l’année suivante en rehaussait l’ampleur et la complexité logistique. De plus, la stabilité de la connexion dans un espace mobile peut être précaire, et les risques de bris sont fréquents. Ajoutons à cela que, dans le contexte d’entreprise en démarrage qui était celui de Téo au début de 2015, on espérait rendre le système fonctionnel en moins de deux mois! 

« Il fallait faire très vite, et on peut dire que Vidéotron a fait des miracles! »


La solution
Dans un projet comme celui-ci, la complexité inhérente au système de taxi se superpose à la mise en œuvre de toutes les composantes technologiques du système de Wi-Fi transport. Vidéotron s’est lancée dans l’aventure en tant que partenaire afin de fournir la bande passante, d’installer les routeurs et d’implanter le système de communication et de captage de données. Pour Téo, il était important — surtout dans les premiers temps — de pouvoir non seulement mesurer l’utilisation de la bande passante, mais également de la protéger. Même si des véhicules en mouvement sont plus difficiles à pirater ou à parasiter qu’un réseau Wi-Fi immobile, leur réseau n’en demeure pas moins ouvert. Les solutions sur mesure configurées dans cette optique représentent un facteur de réussite important dans la collaboration entre Téo et Vidéotron. 

« Nous recherchions du service et une capacité de déploiement rapide. L’expertise de Vidéotron a été la clé de voûte de l’implantation. »

Pour les entrepreneurs de Téo, il allait de soi que la décision de présenter leur produit comme le taxi de l’avenir comportait des exigences concrètes, en particulier celle de la performance. Il était inutile de proposer un service de transport connecté si la puissance, la stabilité et la vitesse n’étaient pas fiables. Chaque véhicule a donc été doté d’une capacité de 10 Go par mois. L’utilisation de tous les dispositifs électroniques à bord, y compris une tablette, génère bien sûr une grande quantité de données. Heureusement, l’équipe de Vidéotron accompagne Téo dans la gestion de ces contenus et la surveillance du flux, de sorte que tous les soucis techniques incombent aux experts des télécommunications plutôt qu’aux employés du service de taxi. Il ne faut d’ailleurs jamais perdre de vue que le déploiement de tous ces efforts vise la satisfaction des usagers du taxi.

« Nous souhaitons mettre au point une technologie de premier plan qui pourra s’exporter à l’international. C’est une volonté d’entrepreneurs ancrée dans la fierté montréalaise et québécoise. » 

Téo Taxi a le vent dans les voiles — ou de la puissance dans la turbine, pourrait-on dire! En effet, les ambitions de l’entreprise de transport sont grandes : après le lancement du service à Québec, qui devrait avoir lieu en 2016, on ne vise pas moins de 2000 voitures à Montréal d’ici cinq ans, ce qui représente la moitié de toute l’offre de taxi dans la métropole. Et les projections ne s’arrêtent pas là, car l’entreprise espère exporter son savoir-faire et sa technologie, dont l’intégration verticale est jusqu’à aujourd’hui unique au monde. Quoi qu’il advienne, Vidéotron a bien l’intention de l’accompagner dans son expansion.
 

À propos de l'auteur(e)

Vidéotron Service Affaires