Bracelet Radius : témoignage terrain d’une solution porteuse

Particulièrement au travail, la distanciation physique peut devenir élastique après un certain temps. Or, si tout le monde souhaite un retour à la proximité avec les collègues, les clients et les fournisseurs, la santé et la sécurité individuelle et collective demeurent aussi prioritaires aujourd’hui qu’au début de la pandémie. Dans son bulletin du 30 octobre 2020, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rapporte que « dans le cadre de la deuxième vague de la pandémie de COVID-19, un plus grand nombre de milieux de travail sont en situation d’éclosion. » Parmi les secteurs affectés, on note : l’industrie manufacturière, le commerce de détail, la construction, le transport et l’entreposage, la restauration et le service aux entreprises. On note également que « le secteur de la construction apparaît, pour une première fois, parmi les cinq secteurs d’activités qui comportent le plus de milieux en situation d’éclosion et une hausse importante de cas confirmés de travailleurs dans le secteur du commerce de détail. » Le rapport souligne d’ailleurs que « plusieurs situations d’éclosion affectent des concessionnaires automobiles et des ateliers de réparation (mécanique et carrosserie) : 31 milieux touchés avec un total de 112 cas confirmés de travailleurs. Ces milieux se répartissent dans 10 régions, et le nombre de travailleurs concernés atteint même 17 chez un concessionnaire. » C’est pour assurer la paix d’esprit de leur équipe que Denis Breton, propriétaire de Denis Breton Buick GMC, concessionnaire de Saint-Eustache, et Marc-André Sauvageau, directeur général, ont recourt au bracelet Radius depuis la fin août, avec des résultats aussi positifs que probants. « Comme plusieurs entreprises, nous avions plusieurs défis liés au coronavirus. De manière naturelle, nous avions tendance à nous rapprocher, notamment pour partager des documents. En ce sens, l’activation des bracelets nous aide adopter de nouvelles habitudes de travail », explique-t-il.

Freiner la transmission

En créant un environnement garantissant le respect systématique des distances requises pour freiner la transmission, les entreprises augmentent les chances de maintenir leurs activités commerciales, un enjeu crucial en période de pandémie. De plus, les saisons plus froides ou la probabilité de nouvelles vagues d’éclosion incitent un nombre croissant d’organisations à investir dans le mieux-être et la paix d’esprit du personnel. Du côté du concessionnaire de la Rive-Nord, son directeur général explique que l’activation du bracelet Radius est « une protection supplémentaire qui vient compléter la mise en place de plusieurs autres mesures, comme l’installation de panneaux en plexiglas, les stations de gel hydroalcoolique, le port du couvre-visage et le lavage fréquent des mains. »

Les deux mains sur le volant

Au sujet des capacités du bracelet Radius, déjà reconnu comme une solution éthique en matière de respect de la vie privée, Marc-André Sauvageau a remarqué plusieurs avantages depuis son activation à la fin de l’été. « Dans un premier temps, ça donne confiance à tout le monde, en plus de démontrer notre souci de bien prendre soin de notre quarantaine d’employés. » Aussi simple à utiliser que d’enfiler une montre, ce bracelet léger et rechargeable se fixe aisément aux vêtements ou au matériel de protection. « C’est très confortable, note Marc-André Sauvageau. Dès qu’on s’approche de quelqu’un, ça vibre, ce qui nous permet de reculer, de contourner une personne ou encore de confirmer que l’on peut poursuivre notre chemin. Les mécaniciens peuvent déposer le bracelet dans leur poche et continuer de travailler avec la même aisance que d’habitude. »

Une équipe de pros

Le directeur général de chez Denis Breton Chevrolet Buick GMC ajoute que son équipe a opté pour le modèle Pro du bracelet Radius, ce qui lui donne accès à un portail de gestion complet. Ainsi, si un cas positif à la COVID-19 est déclaré, la personne autorisée dans l’entreprise peut rapidement consulter les interactions antérieures jugées à risque et prendre les mesures qui s’imposent, et ce, dans le respect des consignes sanitaires et des réglementations gouvernementales. Cette solution anonyme de traçage permet donc d’informer et de retirer de manière préventive un ou plusieurs membres du personnel ayant été en contact avec un potentiel cas de contagion de COVID-19. À ce chapitre, Marc-André Sauvageau explique qu’advenant l’éclosion d’un cas dans un service en particulier, il serait en mesure d’identifier les personnes qui ont été en contact avec la personne infectée, sans que les autres secteurs soient touchés. Ceci accroît donc la possibilité, pour les autres membres du personnel et l’ensemble de l’organisation n’ayant pas eu de contact avec la personne infectée, de poursuivre leurs activités professionnelles avec plus d’assurance. Il est vrai que pour une entreprise cherchant à renforcer ses valeurs, comme c’est le cas du concessionnaire de la Rive-Nord dont la réputation repose sur son accueil chaleureux et courtois, une solution comme le bracelet Radius peut adoucir le climat de travail, et donc générer un impact positif auprès de la clientèle. C’est un peu comme une police d’assurance, explique Marc-André Sauvageau : « En fait, tant mieux si nous n’avons pas recours à certaines fonctionnalités, c’est le signe que tout se passe bien avec la distanciation et la santé des employés! »

Agir à bonne distance

Le concessionnaire de Saint-Eustache a été parmi les premières entreprises du Québec à avoir profité du lancement du bracelet Radius, une solution développée et mise en marché par Vidéotron. Comment cette initiative a-t-elle été reçue par les employés? « Très bien!, s’enthousiasme son directeur général. C’est normal, quand une organisation implante quelque chose de nouveau, certaines personnes sont plus sceptiques que d’autres. Dans ce cas-ci, l’adhésion a été unanime et tout le monde a répondu positivement. Ce que nous avons observé, c’est que dès le départ, le bracelet Radius a été perçu comme une sécurité, et non une menace à la vie privée. » Marc-André Sauvageau ajoute que l’aspect curiosité a rapidement fait place à l’appréciation du caractère convivial et anonyme du bracelet Radius, aujourd’hui intégré dans le quotidien de son équipe. Bien entendu, les employés de chez Denis Breton Chevrolet Buick GMC ont hâte de retrouver certaines habitudes de proximité, comme de franches poignées de main avec sa clientèle. « Ça nous manque, mais on essaie de tourner cela à la blague, pour détendre l’atmosphère. La distanciation, c’est la clé. Si on respecte les deux mètres, bingo! », conclut-il. À lire également :

image_auteur

Fruit de trois mois de développement, le bracelet Radius de Vidéotron est offert avec ou sans portail de gestion. Vous pouvez le commander, le charger et l’activer aisément. Obtenez tous les détails ici.

Sujets associés