Prendre du recul pour faire évoluer ses pratiques

Portrait de Patrick Gingras, à la tête de plusieurs franchises dans la région de Sherbrooke

Patrick Gingras 1072x1072
À la tête de plusieurs franchises dans la région de Sherbrooke sous les bannières Vidéotron et Thaïzone, Patrick Gingras consacre beaucoup d’énergie au service à la clientèle, mais aussi à l’expérience humaine qu’il noue avec ses employés. De ses débuts, en 1996, à la mise en place de la nouvelle offre Vidéotron Affaires, l’entrepreneur nous fait partager les bons et les moins bons coups qui ont ponctué sa carrière.

Portraits d'entrepreneurs

De nos jours, la proximité est une denrée rare. C’est pourtant cette proximité avec votre réalité d’affaires et votre région qui fait notre force, grâce à nos 39 boutiques qui, à ce jour, offrent désormais l’éventail complet des services Affaires aux entrepreneurs locaux. Voici une série de portraits qui met en relief la fibre entrepreneuriale des propriétaires de nos boutiques.

Aujourd’hui propriétaire de deux boutiques et de deux restaurants, Patrick Gingras a commencé comme commis dans un SuperClub, avant de se joindre au siège social quelques années plus tard. Il n’a ensuite pas hésité à saisir les opportunités quand elles se sont présentées. « La restauration et les télécommunications sont des domaines complètement différents », reconnaît le natif de Montréal. Il y voit un excellent antidote à la routine.

Qu’importe le secteur, Patrick Gingras, qui concède être un consommateur exigeant, porte une attention particulière au service à la clientèle. « En tant qu’entrepreneur, j’aime faire affaire avec des entreprises qui fournissent un service exceptionnel. » Pour lui, cela passe notamment par prendre le temps d’écouter ses clients et de rester disponible pour eux. 

L’importance de la discipline

L’entrepreneur s’est servi de cette situation pour remettre certaines de ses pratiques en question. Il a par exemple instauré une meilleure discipline de travail afin de pouvoir rencontrer plus équitablement chacun de ses gestionnaires et assurer un suivi adéquat quant à l’embauche et à l’encadrement du personnel. « Ce n’est plus une question de priorité, mais d’être capable de donner du temps à tout le monde pour mieux reconnaître les signaux d’alerte. »

L’exercice n’a toutefois pas été difficile à mettre en place, puisque Patrick Gingras fait déjà preuve de rigueur dans sa vie personnelle, en s’octroyant notamment au moins trois séances de course à pied chaque semaine. « J’en ai besoin pour faire le vide », confirme l’entrepreneur, qui en tire de nombreux bénéfices sur sa productivité et sa patience.

Apprendre à lâcher prise

Faire des pauses permet aussi de prendre le recul nécessaire pour faire évoluer l’entreprise. Celui qui a gravi les échelons en occupant différents postes au fil des années a longtemps été en première ligne, toujours à l’affût de ce qu’il se passait au sein de ses équipes. « J’ai appris à lâcher prise grâce à mes enfants », explique Patrick Gingras qui travaille d’ailleurs aujourd’hui en famille. Ils m’ont fait réaliser que je ne pouvais pas tout changer ni tout contrôler.»

« L’un de mes principes est de donner de l’autonomie à mes équipes, continue le chef d’entreprise. Je leur donne les lignes directrices et je les laisse grandir en faisant leurs propres erreurs. Je peux dormir le soir malgré mes responsabilités! »  

Chercher l’inspiration
Chercher l’inspiration

« En offrant tous les services de télécommunications, nous allons devenir un commerce de référence pour nos clients! Surtout, ça va faire une grande différence pour eux de transiger avec une équipe locale qui connait les enjeux auxquels ils font face.» 

- Patrick Gingras 

Patrick Gingras met un point d’honneur à toujours se renouveler, en s’inspirant par exemple des pratiques d’autres entrepreneurs ou en cherchant de nouvelles idées. « Je pense que la clé est de ne jamais cesser d’évoluer; le statu quo n’existe pas en affaires selon moi», estime-t-il. L’homme d’affaires se nourrit régulièrement de podcasts qui traitent autant d’enjeux opérationnels que de service à la clientèle et de développement personnel.

« C’est important de bien s’entourer, poursuit-il. Il ne faut pas avoir peur d’échanger avec d’autres franchisés et chefs d’entreprises d’autres bannières. Prenons le secteur de la restauration; il faut voir au-delà de la compétition, parce qu’on est plus fort quand on partage des idées. » 

C’est d’ailleurs grâce à sa proactivité et à son ouverture aux changements que Patrick Gingras a vu ce virage vers la clientèle affaires comme un vecteur de transformation positif. « En offrant tous les services de télécommunications, nous allons devenir un commerce de référence pour nos clients! Surtout, ça va faire une grande différence pour eux de transiger avec une équipe locale qui connait les enjeux auxquels ils font face.» 


21 juillet 2022, Par Vidéotron Affaires

Rejoignez la communauté