Avancer sans s’éparpiller

Portrait de Jonathan Lecomte propriétaire de deux boutiques Vidéotron, à Sainte-Julie et à Boucherville.

Jonathan Lecompte 1072x1072

En 28 ans de carrière chez Vidéotron, Jonathan Lecomte a tout fait ou presque. L’homme d’affaires, qui a débuté en tant que commis dans un Superclub en 1994, a un parcours plutôt atypique. Aujourd’hui propriétaire de deux boutiques Vidéotron, à Sainte-Julie et à Boucherville, l’entrepreneur s’est lancé un nouveau défi : aller personnellement à la rencontre de la clientèle affaires.

« Depuis 2016, j’ai fait trois rénovations et deux acquisitions, raconte Jonathan Lecomte. Je commençais à m’ennuyer un peu. » Il a vu la nouvelle orientation de Vidéotron vers les petites et les moyennes entreprises comme une occasion de développer ses aptitudes comme vendeur plutôt que d’engager des directeurs de comptes.

Portraits d'entrepreneurs

De nos jours, la proximité est une denrée rare. C’est pourtant cette proximité avec votre réalité d’affaires et votre région qui fait notre force, grâce à nos 39 boutiques qui, à ce jour, offrent désormais l’éventail complet des services Affaires aux entrepreneurs locaux. Voici une série de portraits qui met en relief la fibre entrepreneuriale des propriétaires de nos boutiques.

Toujours apprendre

« Je n’ai pas fait beaucoup de ventes dans mes boutiques. Les gérants le faisaient déjà très bien, reconnaît l’entrepreneur. Aujourd’hui, le défi, pour moi, est de bien connaître les produits. »

Jonathan Lecomte salue d’ailleurs l’écoute et l’entraide dont font preuve ses consœurs et confrères. « Je pars de plus loin que bien d’autres qui sont souvent deux fois plus jeunes que moi, et qui ont la patience de me montrer comment fonctionne le système informatique », plaisante-t-il.

Selon l’homme d’affaires, cela prend une bonne dose d’humilité pour aller cogner à la porte de gens qui ne nous attendent pas. « Il faut être capable d’aller chercher des petits quick wins pour ne pas se décourager! »

Savoir prendre du recul…

L’un des mandats de Jonathan Lecomte était alors de s’occuper du personnel et de bâtir des équipes, ses forces, selon lui. « J’ai toujours su m’entourer de personnes opérationnelles efficaces. »

Le franchisé, qui a déjà été à la tête d’une équipe de 75 employés, a choisi de réduire son activité pour mieux répondre aux attentes du personnel et de la clientèle. « Ça me permet de m’investir corps et âme, concède Jonathan Lecomte. Quand on est plus gros, c’est plus difficile d’avoir l’heure juste sur ce qu’il se passe sur le plancher. »

L’homme d’affaires estime que cela lui permet d’avoir une longueur d’avance, notamment pour la mobilisation des employés. « Surtout, il faut prendre du temps, pour réfléchir, et du recul, pour bien positionner l’entreprise. »


7 septembre 2022, Par Vidéotron Affaires

Rejoignez la communauté